Sélectionner une page
Ce parcours original nous permettra de mettre en lumière des femmes écrivaines voyageuses militantes, précurseures ou novatrices.

Date(s)

Sa 27 mars 2021
à 11H

Lieu de départ

Uni-Dufour

Infos balade

Inscription sur www.histoire-cite.ch

Statue de Frankenstein sur la Plaine de Plainpalais à Genève

Couverture de l’ouvrage: Ella Maillart, Cette réalité que j’ai pourchassée, éditions Zoé, Genève, 2003, Ella Maillart à Genève vers 1926.

Parcours

Nous commencerons par Isabelle Eberhardt au quartier des Grottes afin d’aborder les aspects de première correspondante de guerre et journaliste dans le Maghreb et le Sahara ainsi que sa vie trépidante et originale d’écrivaine bravant tous les milieux et prenant tous les risques.

C’est devant la librairie Filigrane à la rue de la Servette que nous évoquerons les traits féministes d’Anne-Marie Schwarzenbach qui non seulement écrivit des romans, mais mena une carrière de journaliste engagée, tout particulièrement lors de la deuxième guerre mondiale.

La promenade du Jardin anglais nous permettra d’évoquer la traversée de notre cité en Ford Roaster Deluxe, 18 CV direction l’Afghanistan pour une route de 6’800 km par Ella Maillart et Anne-Marie Schwarzenbach en 1939.

Nous nous rendrons ensuite au Jardin botanique pour y évoquer les aspects iconographiques de Nicolas Bouvier autour d’un certain lys martagon pour rejoindre les Gingkos du bord de l’Arve au quartier de Plainpalais. Cet arrêt permettra d’expliquer le prix littéraire Gingko dont le lauréat 2020 n’est autre que Jean-Paul Dubois: Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon.

Nous aborderons le parcours d’écrivaine-voyageuse d’Ella Maillart et particulièrement son rapport à l’Inde. En 1849, l’un des plus grands écrivains victoriens, George Eliot, séjourna à la rue de la Pélisserie où cette femme écrivant sous pseudonyme masculin suivit le couple Charles et Carla Bray afin de s’émanciper d’un milieu trop étriqué pour elle.

Le Musée d’Ethnographie nous permettra d’aborder finalement Voyage d’une parisienne à Lhassa qui est à la fois l’aboutissement d’un rêve de frondeuse féministe et un véritable exploit politique et d’expédition en 1924 pour une femme singulière et inclassable pour son époque: Alexandra David Neel.

 

Autres prochaines balades à vélo