"Rousseau et les femmes" 03.08.2013 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
"Rousseau et les femmes" 

Samedi 3 août 2013, Parc des Cropettes à 13H30

 

Cette visite guidée cyclo-littéraire a fait partie des festivités de la Ville de Genève "2012 Rousseau pour tous" lors de l'année du tricentenaire-anniversaire de la naissance de Rousseau.

 

Cette balade vous propose de redécouvrir ce philosophe, écrivain et grand penseur du XVIIIème siècle par le biais original et inédit des femmes qu'il a rencontrées. Nous verrons comment cette figure de son temps n'a cessé d'osciller entre ses propres réflexions philosophiques et littéraires, les réalités de son époque et des sentiments d'admiration, d'amitié et d'amour avec des femmes érudites et/ou tentant déjà une forme d'émancipation et d'autonomie.

 

Nous commencerons par le 18 du chemin de Grange-Canal où Rousseau séjourna en 1754 avec la femme qui la côtoyé pendant près de trente ans, Thérèse Levasseur, femme quasi illettrée et lingère de métier. Puis, nous nous rendrons sur la Promenade de l'Observatoire où le Musée d'Art et d'Histoire vous sera présenté, car il contient dans sa collection le portrait par Jean-Etienne Liotard de Mme d'Epinay. Liotard sera présenté et nous pourrons ainsi aborder le fameux scandale du XVIIIème siècle dans le milieu des Lettres, le triangle amoureux de l'Ermitage, entre Mme d'Epinay, Mme d'Houdetot et Rousseau...histoire complexe dont les traces se perçoivent dans la "Nouvelle Héloïse". En quelques coups de pédale nous nous rendrons ensuite sur le lieu de naissance de notre protagoniste au 40 Grand-Rue pour parler de la grande absente de la vie du philosophe, sa mère Suzanne Bernard. Des extraits des "Confessions" nous montrent le traumatisme laissé par la mort de cette femme peu après son accouchement.

La balade se termine à l'entrée du Parc des Bastions, côté Place de Neuve, où une copie de gravure d'époque nous permettra d'imaginer la Genève de 1728 montrant différentes portes d'accès à la ville. Cette année-là, le jeune Jean-Jacques se trouve devant les portes de Genève fermées, probablement celle de la Place de Neuve. Il décide alors de quitter sa ville natale et son apprentissage de graveur pour se rendre finalement à Annecy où il rencontre celle qui deviendra son mentor, Mme De Warens. Elle sera présentée par l'hommage que Rousseau lui rend dans sa dixième promenade des "Rêveries du promeneur solitaire".

 

Cette visite est au programme des "Samedis du Vélo" et vous devez donc vous inscrire sur leur site web : www.samediduvelo.ch.

 

Rendez-vous ensuite à 13H30 au Parc des Cropettes et avec vos petites reines !

 

 

 

 


 

PHOTOS A VENIR !

 

 
< Précédent   Suivant >